La lecture, un médicament fait des phrases

La lecture, un médicament fait des phrases

Classé dans : Lifestyle | 0

Livres, lectures, conseils avisés … je voulais plutôt vous parler d’une nouvelle thérapie (nouvelle?) Mais d’abord un pas en arrière.

Quand j’étais très jeune je n’aimais pas lire, enfin c’est ce que je croyais ! Un jour un ami m’a parlé d’un livre. Son enthousiasme m’a donné envie de découvrir cette œuvre et d’un coup je suis passé du statut d’inculte à celui de lectrice ! Quelle chance j’ai eu d’avoir ce déclic ! Un nouveau monde s’est ouvert à moi !  J’ai découvert que d’autres personnes pensaient comme moi, souffraient comme moi … Je me sentais moins seule, moins incomprise, je voyais le monde avec une perspective nouvelle.

Il y a un vaste choix et il y en a pour tous les goûts et tous les moments de la vie. Donc la littérature n’est pas un truc poussiéreux mais bien une expression de l’âme.

La littérature pour quoi faire ?

La littérature donne intimement accès à l’autre, élargit le champ de la connaissance et la profondeur de l’expérience.

Pierre Jourde

On sait que la lecture soulage des tracas du corps et de l’esprit.  On peut lire pour s’évader, rire, réfléchir, se remettre d’un chagrin d’amour.

Mais encore ?

Maria Popova (critique américaine) suggère quatre fonctions de la littérature : « économiser du temps, rendre plus gentil, guérir de la solitude et préparer à surmonter les échecs».

Alain de Botton (écrivain anglais) suggère que lire les œuvres de fiction est une aide pour « surmonter les tensions et les frustrations de la vie quotidienne».

Cette nouvelle tendance, la bibliothérapie, propose la lecture comme un loisir curatif. Un médicament fait de phrases et d’histoires.

Bibliothérapie = Utilisation d’un ensemble de lectures sélectionnées en tant qu’outil thérapeutique en médecine et en psychiatrie.

Dans la détresse physique ou psychique, dans le handicap ou la grande vieillesse, lire permet d’élaborer ou de restaurer un espace à soi.

Régine Détambel

Selon Marc-Alain Ouaknin (philosophe), c’est à travers la compréhension d’un texte qu’un esprit attristé, ou un peu paresseux, reçoit une décharge électrique et sort de sa torpeur.

C’est une lecture créatrice, inventive et imaginative qui renouvelle le texte pour lui-même, et pour le sens nouveau qu’il peut offrir au lecteur. C’est cela qui permettrait à chacun « de sortir de tout enfermement, de toute lassitude, pour s’inventer, vivre et renaître à chaque instant ».

Donc une façon de soigner et de se soigner à travers la lecture.

Mais la littérature a-t-elle vraiment des vertus cathartiques ? Certains sont très septiques, mais au final on constate toujours un effet en tant que lecteur. Pas vous ?

Alors si l’esprit du lecteur s’est allégé, on n’échappe jamais vraiment à la bibliothérapie…

Last but not least, les droits du lecteur…qui me sont si cher !

Je les applique bien sûr !

droit du lecteur

 

 

Jenny
Suivre Jenny:

Professeur de Yoga

Jenny
Articles récents de

Laissez un commentaire